MONTPELLIER – Cathédrale Saint-Pierre – 05/08/18 – 19/08/18

DATES : 05/08/18 – 19/08/18

COMMUNAUTE :

NATIONALITES :

La cathédrale Saint-Pierre de Montpellier est la cathédrale catholique de Montpellier dans l’Hérault. Située dans l’écusson, cœur de la vieille ville, c’est le monument de style gothique le plus important de la ville de Montpellier et la plus grande église de l’ex-région Languedoc-Roussillon.

La cathédrale Saint-Pierre était à l’origine la chapelle du Monastère-Collège Saint-Benoît Saint-Germain, fondée en 1364, par le pape Urbain V. Cette église fut érigée en cathédrale en 1536, lorsque le siège épiscopal fut transféré de Maguelone à Montpellier. L’historienne montpelliéraine Louise Guiraud décrit précisément l’architecture du bâtiment ainsi que la composition des différentes chapelles. Quatre tours s’élèvent aux angles de la nef, dont l’une fut abattue lors des mouvements iconoclastes protestants de 1567. Le bâtiment est muni de défenses importantes, ce qui en fait une forteresse. À la fin du xvie siècle, on la surnomme d’ailleurs le « fort Saint-Pierre ». L’une des façades était couronnée par des mâchicoulis surmontés de créneaux, derrière lesquels devait courir un chemin de ronde dans l’épaisseur du mur. L’entrée est précédée d’un porche massif, composé de deux piliers cylindriques et d’une voûte reliant les piliers à la façade de l’église. Ce sont pratiquement les seuls éléments de l’architecture médiévale de la cathédrale que l’on peut encore observer aujourd’hui. L’église était composée d’un vaisseau unique, de cinq travées délimitant les chapelles latérales au nombre de quatorze. Elles sont dédiées à saint Germain, à Notre Dame, à saint Victor, à sainte Cécile, sainte Ursule et les onze mille vierges, saint Martin, sainte Catherine, à la Sainte Croix, à saint Pierre, sainte Marie Madeleine, saint Blaise, saint Lazare et saint Michel. L’ornementation de l’église était très riche. L’autel majeur était entouré d’un retable de vermeil. Au rez-de-chaussée, la petite sacristie était commune avec l’église. Il y avait à l’intérieur des armoires à plusieurs serrures, dont l’une où l’on avait pour habitude de conserver des reliques (bras d’argent de saint Benoît, de saint Germain et de saint Blaise) ainsi que des livres et du linge dans des coffres. Cette sacristie était dite mineure par opposition à la sacristie majeure qui contenait le trésor (reliquaires, vases sacrés et ornements précieux).

Site Internet : https://www.cathedrale-montpellier.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *